Cigarette électronique : quels effets pour la santé ?

La cigarette électronique est de plus en plus  proposée aux fumeurs pour les aider à arrêter de fumer.  Elle est considérée à présent comme un véritable outil de sevrage et un moyen de rompre progressivement avec le tabac qui cause environ 5 millions de décès par an dans le monde.

Inventé en Chine, cet outil s’est répandu rapidement à travers le monde. Il connait aujourd’hui un succès foudroyant, en France seulement, environ 1,5 million vapotent quotidiennement.

Malgré son utilisation accrue, elle suscite encore de nombreux débats. Est-elle dangereuse pour la santé ? Est-elle une solution de sevrage à promouvoir ? Convient-elle à tous les patients ? Est-elle au contraire une bonne alternative au tabac ? Les avis sur ces questions restent très souvent mitigés.

Cet article vous dévoile tout sur la fameuse e-cigarette et les précautions à prendre.

Approche de la cigarette électronique alias e-cig ou e-cigarette

La cigarette électronique, connue aussi sous le nom d’e-cigarette, ecig, vapote, vapoteuse ou encore vaporisateur personnel, est un appareil électromécanique permettant d’inspirer de la vapeur obtenue par l’échauffement d’une solution liquide présente dans le flacon.

Elle est commercialisée dans des magasins spécialisés comme EVapor à Paris

C’est un dispositif permettant de vaporiser du liquide aromatisé, additionné ou non de nicotine. La vapeur produite est inhalée par l’utilisateur. Contrairement à la fumée produite par la cigarette classique, cette vapeur n’a pas l’odeur du tabac brulé.

Inventée par un pharmacien chinois du nom de Hon Lik, qui a rendu public le premier prototype en 2003, l’e-cigarette a connu de nombreuses améliorations.

Jetable ou rechargeable, une e-cigarette est en générale composée d’une batterie et d’un clearomiseur permettant d’accueillir l’e-liquide destiné à être vaporisé.

Comment ça marche ?

L’e-cigarette est un concept qui simule l’acte de fumer grâce à un système de production de vapeur aromatisée et/ou nicotinée. Le principe est simple.

Lors de l’aspiration de l’air par l’utilisateur, un capteur de pression transmet l’information à un microprocesseur qui active automatiquement la résistance. Celle-ci se met alors à chauffer pour brûler une petite quantité d’e-liquide imbibé sur la mèche. Inodore, la vapeur se dissipe aussitôt.

Que contient-elle ?

La cigarette électronique se distingue de la cigarette classique dans le sens où il n’y a pas de tabac, ni de combustion. C’est un vaporisateur qui peut diffuser ou non de la nicotine et dont le e-liquide contient généralement cinq ingrédients principaux :

  • propylène glycol qui sert à créer de la vapeur et y transporter en fines gouttelettes de la nicotine et des arômes
  • de la glycérine végétale pour densifier la vapeur (la rendre plus épaisse et plus blanche)
  • des arômes de qualité alimentaire pour lui donner un goût (tabac, fruit, etc.)
  • de l’eau et de l’alcool servant à fluidifier les mélanges

Elle est utilisée pour procéder à un sevrage tabagique progressif. Les ingrédients précités sont présents dans l’industrie alimentaire et pharmaceutique depuis longtemps et sont connus des professionnels de santé.

Quel est son prix ?

Il y a aujourd’hui de nombreux modèles, les fabricants mentionnent plus de 400 références et plus de 200 saveurs (tabac, menthe, fruits, chocolat, etc.).

Cette augmentation de vapoteurs combinée à une baisse des coûts de production a favorisé la vente à un prix abordable.

Pour un kit contenant 2 e-cigarettes, un chargeur et éventuellement une boite de rangement, il faut investir environ 45$.

Par contre, si vous êtes un gros consommateur (8 à 16 cigarettes/jour), vous allez dépenser environ 110$ pour un kit équipé de batteries de 900 mAh minimum.

Est-ce un médicament ?

La cigarette électronique est de plus en plus utilisée parce qu’elle soulage l’anxiété de devoir supporter les effets de manque dus à la suppression du tabac. Cependant, elles peuvent être considérées comme des médicaments, ce sont des produits de consommation courante.

Pour que les vapoteuses répondent à la réglementation du médicament et disposent d’un marquage CE, elles et leurs recharges doivent répondre au moins à un des critères suivants :

  • revendiquer l’aide au sevrage tabagique
  • la quantité de nicotine contenue dans la cartouche est supérieure ou égale à 10 mg
  • la solution de recharge « e-liquide » a une concentration de nicotine supérieure ou égale à 20 mg/ml

À ce titre, aucune cigarette électronique ne peut être vendue en pharmacie, car elles ne figurent pas sur la liste des produits dont la délivrance y est autorisée.

La cigarette électronique représente-t-elle un danger pour la santé ?

Nombreux sont ceux qui se posent des questions sur les problèmes de santé liés à la cigarette, c’est bien légitime ! Ils ont besoin d’un éclaircissement.

Ne génère pas de toxine

Lorsqu’une personne allume une cigarette, la combustion provoque la transformation des 2500 composés chimiques contenus dans le tabac en quelque 4000 substances. Celles-ci sont soit sous forme gazeuse, soit sous la forme de particules solides, et leur mélange forme la fumée de cigarette.

Ce sont ces substances qui ont beaucoup d’effets néfastes sur la santé. Elles sont responsables des cancers, maladies respiratoires et de morts. « Les gens fument pour la nicotine, mais meurent de la fumée » précisent les spécialistes en tabacologie.

La grande majorité des morts et des maladies imputables au tabac proviennent en effet de l’inhalation de gaz toxiques (monoxyde de carbone, cyanure d’hydrogène…) et des métaux lourds (cadmium, plomb, chrome, mercure) dans les poumons.

Par contre, avec la cigarette électronique, les choses se présentent autrement. Cet appareil ne produit pas de combustion, ne génère ni goudrons, ni monoxyde de carbone, ni particules fines néfastes pour les poumons et les artères. La vapeur produite de l’e-cigarette provient en fait d’une vaporisation par échauffement.

Il ne contient pas les 4000 autres produits cancérigènes contenus dans les cigarettes classiques. L’Absence de combustion écarte tout risque de tabagisme passif et de nombreuses maladies et problèmes de santé liés au tabac.

Plus d’odeur, plus de brûlures des yeux, plus de jaunissement des dents, plus d’agressions pour les autres. C’est une véritable révolution en matière de santé.

Un moyen de réduire les maladies liées au tabagisme

Les personnes méfiantes doivent se rassurer : la cigarette électronique est un moyen de réduire les risques liés au tabagisme. Elle aide à passer à une consommation moins risquée pour la santé.

De nombreux professionnels de santé saluent les vertus de cet outil qui permet d’inhaler de la nicotine sous forme de vapeur, ou des produits qui en sont dépourvus, car il aide les fumeurs invétérés à réduire, voire arrêter totalement la consommation de cigarettes.

La vape s’avère plus efficace que les habituels substituts nicotiniques (timbres, gommes, spray …)  prescrits par les médecins. Une des dernières enquêtes, publiée dans la revue britannique Addiction, démontre qu’avec l’aide d’une e-cigarette, un fumeur a 60% de chance en plus d’arrêter de fumer qu’avec sa seule volonté.

Les symptômes de sevrage s’atténuent et plus le temps passe, l’addiction au tabac diminue puis disparait. Grâce à ce dispositif, le « plaisir » apporté par la cigarette classique perd au fur et mesure son emprise sur le fumeur.

Un regain de santé

L’utilisation de l’e-cigarette entraine très souvent une meilleure santé. En effet, les personnes qui optent pour cet outil ressentent rapidement une nette amélioration de leurs capacités respiratoires, de leur odorat et du goût.

Les signes tels que l’essoufflement, la toux matinale, le teint cireux, la mauvaise haleine… disparaissent et font place à un regain d’énergie dès les premiers mois d’utilisation.

Ce gadget apporte une certaine satisfaction physique et émotionnelle chez le fumeur. Cependant, il faut un peu temps pour s’adapter. Les signes du sevrage se feront ressentir, mais passeront très vite.

La vape n’est pas un produit exempt de tout risque

Mais même si elle ne présente aucun danger pour la santé, la vape n’est pas un produit exempt de tout risque.

Vapoter  ne peut générer une dépendance à la nicotine, reconnaissent les spécialistes. Elle peut devenir une manière de maintenir l’addiction à la nicotine.

Aussi certaines personnes peuvent être allergiques à certains composants des e-liquides. Ces composants sont connus sous les appellations de diacetyl et ambrox. Ils peuvent entrainer l’apparition d’acné, d’eczéma, de plaques rouges, de toux, rhume des foins, ganglions, dessèchement de la gorge et bien d’autres symptômes.

Fort heureusement, ces substances sont pour la plupart très peu utilisées et il est relativement simple de savoir si vos e-liquides en contiennent, en regardant sur l’emballage du flacon.

La cigarette électronique n’est pas à cent pour cent saine. Mais face à la clope en papier, elle est beaucoup plus blanche. En somme, le fait de vapoter n’est aucunement dangereux pour la santé si, l’utilisateur respecte quelques règles élémentaires.

Quelles sont les précautions à prendre avec la cigarette électronique ?

La cigarette électronique n’est pas un produit anodin, des précautions doivent être prises pour  sa bonne utilisation et son stockage.

Choisissez bien votre e-clope

Si vous souhaitez sauter le pas, commencez d’abord à vous orienter vers un produit conforme aux normes et aux réglementations en vigueur. L’utilisation d’une e-cigarette de mauvaise qualité peut s’avérer potentiellement nocive pour votre bien être.

Il est claire qu’un kit contenant 2 e-cigarettes, un chargeur et éventuellement une boite de rangement sécurisé est la solution la plus adaptée. Il faudra ensuite tester le produit et en choisir un qui plaît dès la première utilisation. Sinon, vous risquez de peu utiliser voire abandonner le produit.

Optez pour des e-liquides et recharges en fonction du dosage nicotinique

Chaque fumeur est différent. Il ne sera pas attiré par les mêmes goûts ou sensible à telle ou telle manière d’aspirer. Pour bien choisir son e-liquide, les experts s’accordent à dire qu’il faut avant tout déterminer le dosage nicotinique des recharges dont vous avez besoin.

Il est conseillé aux :

  • petits fumeurs (personnes fumant moins de 5 cigarettes / jour), un e-liquide entre 0 et 6 mg de nicotine
  • fumeurs moyens (personnes fumant moins de 15 cigarettes / jour), un e-liquide entre 6 et 12 mg de nicotine
  • gros fumeurs (personnes fumant 20 cigarettes ou plus / jour), un e-liquide de 18 mg de nicotine

Lisez toujours la notice ou l’emballage

Avant d’acheter et d’utiliser cet appareil, vous devez toujours lire soigneusement les instructions fournies. Le fabricant ne pourra être tenu pour responsable des dégâts résultant d’une mauvaise utilisation ou des allergies.

Gardez à l’esprit de bien conserver la notice ou l’emballage des e-liquides dans un lieu sûr et accessible pour vous y référer ultérieurement.

Ne les laissez pas traîner

Même si vos e-cigarettes sont équipées de sécurité enfant, il est crucial de bien les conserver dans lieu sûr. Même si elle est moins nocive pour la santé, elle peut être dangereuse pour les enfants et les animaux.

De la même manière que vous rangez vos produits ménagers tels que les détergents, l’eau de javel et autres, gardez vos e-cigarettes et recharges nicotinées ou pas, hors de la portée des enfants et des animaux.

Évitez par exemple de les poser dans la cuisine ou sur la table à manger.

Faites attention à la surchauffe

Lors de la recharge de la batterie, votre appareil court un risque de surchauffe. Il est important de faire attention à ne pas surchauffer ses résistances afin de ne pas provoquer ce qu’on appelle l’effet « dry hit » ou « coton brulé ».

Ce terme traduit l’action d’activer la batterie en utilisant un atomiseur mal hydraté en e-liquide. Cela provoque un goût de brulé, fort désagréable en gorge. Personne ne peut continuer à vapoter lorsque le goût est aussi déplaisant.

Pour éviter ce phénomène, votre batterie doit être en bon état et bien chargée. Une mauvaise charge de la batterie induit une mauvaise chauffe du liquide qui risque de remonter à l’aspiration sous forme liquide.

Ne tentez jamais d’ajouter des arômes dans vos e-liquides

L’arome est l’élément clé qui donne du gout au fait de vapoter. Cependant, il est interdit d’en fabriquer ou d’en ajouter à vos e-liquides, elles en contiennent suffisamment.